Programme scientifique

Date de mise à jour : 6 mars 2013

Pour appréhender la multi-fonctionnalité des SAF et les compromis entre productions et services écosystémiques permettant une gestion durable et acceptable par les acteurs, on utilisera une démarche intégrée, susceptible de déboucher sur des innovations dans le domaine de la conduite de ces systèmes et des politiques publiques. L’analyse reposera sur une compréhension et une caractérisation des services écosystémiques et des bénéfices socio-économiques et environnementaux que les SAF procurent par rapport aux monocultures. En général, les services écosystémiques ne sont pas indépendants entre eux et leurs relations sont probablement non linéaires (Power, 2010). La fourniture d’un service peut réduire celle d’un autre, on parle alors de compromis (« trade-offs »). Maximiser les services d’approvisionnement peut conduire à des compromis très importants avec les services de support et de régulation comme c’est le cas dans les monocultures. La conservation de la biodiversité et les services culturels sont aussi souvent perçus comme des compromis avec la production, elle-même variée et peu prise en compte dans sa diversité et sa temporalité. Dans le projet, on part cependant de l'hypothèse que le maintien des services de support et de régulation devrait favoriser la résilience des systèmes au changement climatique.

L’analyse comparative portera sur un large gradient de structures de SAF (de la monoculture jusqu’à l’agro-forêt complexe) et de contextes biophysiques, écologiques et socio-économiques (entre ZTH et ZTS et au sein de chacune de ces zones). Le projet sera cependant centré sur deux cultures pérennes en zone tropicale humide (ZTH), le café et le cacao, et sur la rotation à base de céréales en zone tropicale sèche  (ZTS). Les aspects socio-économiques et la stratégie des acteurs qui déterminent la structure, la diversité, les propriétés dynamiques et l’évolution des SAF seront également pris en compte dans une approche permettant de faire explicitement le lien avec l’identification des leviers d’actions de différente nature (technique, formation, politiques publiques, insertion au marché…) aux différentes échelles (parcelle, exploitation, territoire).

Les relations entre services écosystémiques seront évaluées au cours du cycle de vie des SAF. Les différentes échelles spatiales seront articulées en intégrant les critères d’évaluation spécifiques à chaque échelle et aux acteurs impliqués. Des leviers d’action susceptibles d’améliorer les compromis productions-services seront identifiés et formulés de manière à ce qu’ils puissent être évalués dans ce projet ci ou dans son prolongement au sein d’autres programmes. Ces leviers pourront être de nature technique (exemple, choix et mode de combinaison des espèces), économique (exemple paiement d’un service, d’une production ex : bois d’œuvre) ou de politique publique (exemple mode de propriété du bois).

Le projet SAFSE intégrera les concepts et démarches produits par quatre WP, dans un cadre unique et partagé par les différentes disciplines, équipes et terrains :

Il regroupe les porteurs du projet et les animateurs des WP et des tâches majeures ainsi que des représentants de chaque pays quand ceux-ci ne sont pas parmi les responsables de tâches.

Il comprend deux tâches, la première visant à la caractérisation de la composition et de la structure des SAF (structure verticale, horizontale et diversité), la deuxième visant à identifier les déterminants socio-économiques de leurs dynamiques.

Il comprend deux tâches. La première sera de quantifier l’impact des SAF sur les services écosystémiques à partir de l’étude des processus biophysiques et à l’aide d’indicateurs et modèles utilisables en conditions expérimentales et en parcelles paysannes. La deuxième caractérisera via une approche méta-analytique les relations entre structures et services ; elle cherchera à identifier les facteurs clés (biophysiques et socio-économiques) déterminant l’établissement des compromis entre les services d’approvisionnement et les autres services écosystémiques dans un gradient de SAF.

Ce WP également organisé en deux tâches, effectuera une analyse de l’espace des compromis entre les différents services afin d’identifier, par des approches participatives, des leviers d’action techniques et socio-économiques pouvant déplacer ces compromis vers une zone plus désirable pour les acteurs. Cette démarche sera appliquée aux échelles de la parcelle et de l’exploitation agricole dans la tâche 1, et à celle du territoire et du réseau d’exploitants dans la tâche 2.

En s’appuyant sur trois grands types de SAF, distribués au sein de sites contrastés (présentés en annexe), le projet SAFSE, porté par le Cirad et l’IRD, mettra en commun des compétences pluridisciplinaires et des moyens financiers et humains qui se renforcent mutuellement autour d'une approche intégrée, pluridisciplinaire, avec et pour le Sud. Celle-ci est conçue de façon à répondre à un certain nombre des questions posées par la recherche de compromis entre production et autres services ecosystémiques, tout en dégageant des orientations innovantes qui dépassent l'étude de cas, dans le domaine de la conception et de la conduite de ces systèmes comme dans celui des politiques publiques.

 

Date de mise à jour : 6 mars 2013

Cookies de suivi acceptés