Objectif

Date de mise à jour : 6 mars 2013

L’enjeu d’une gestion judicieuse des SAF est d’améliorer les compromis et même, si possible, de favoriser les synergies entre production et autres services écosystémiques.

Le projet se propose donc d’étudier, dans des situations contrastées, les compromis et les synergies entre les services d’approvisionnement et les autres types de services écosystémiques (support, régulation) et culturels procurés par les SAF, afin de documenter une base générique d'optimisation de ces compromis. Le projet est particulièrement ambitieux, car son objectif implique en effet :

  • de passer d’analyses partielles des services écosystémiques à une analyse intégrée des compromis entre la production et les autres services écosystémiques fournis par les SAF ;
  • de développer pour cela une dynamique scientifique interdisciplinaire combinant dans une même approche systémique des visions, des concepts et des méthodes en apparence très fédérateurs (services écosystémiques, « trade-off », intensification écologique, modélisation…) mais dans les faits très spécifiques à chaque discipline (écologie, économie, agronomie …) et à la posture de recherche des unités et des individus (analyse cognitive vs. ingénierie agro-écologique) ;
  • de fédérer dans cette démarche des institutions et équipes travaillant sur des SAF très divers par leurs contextes écologiques et socio-économiques et notamment entre les zones tropicales humides (ZTH) et les zones tropicales sèches (ZTS) ;
  • de produire à la fois (a) des résultats scientifiques appropriables par les acteurs de chaque territoire servant de support pour la recherche de compromis dans leurs systèmes spécifiques, et (b) un cadre méthodologique mobilisable pour des recherches dans d’autres territoires et pour la formation.

Résultats attendus

Le projet s’attachera à produire des connaissances et des savoirs sur le fonctionnement des systèmes agroforestiers, des outils et des méthodes pour la conception et l’évaluation de ces systèmes. Il contribuera à capitaliser, valoriser et structurer les savoirs, les acquis et les pratiques des équipes du Cirad, de l’IRD et de leurs partenaires, tout en produisant de nouvelles connaissances. Il mettra en place un espace permettant réflexions et échanges sur le développement de concepts, d'approches, et d'outils communs rendant crédibles une plus-value de l’association entre le Cirad, l’IRD au service du développement des pays du sud par la formation, la recherche et l’innovation, conformément aux missions de l’AIRD. Les bénéficiaires du projet seront donc les chercheurs eux-mêmes (du Cirad, de l’IRD et des institutions partenaires), les étudiants formés et diplômés, les organismes de développement et les agriculteurs du Sud.

Sans revenir sur les résultats spécifiques attendus dans les différents WP, nous rappelons ici les éléments fédérateurs que le projet vise à construire :

  • Une dynamique interdisciplinaire et inter-équipes du Cirad, de l’IRD et de leurs partenaires du Sud durable autour de la caractérisation des relations structure-services et de l’analyse par scénarios de l’espace des compromis entre production et autres services dans les SAF.
  • Un réseau de sites expérimentaux et de territoires agroforestiers pouvant servir de support à des études de plus long terme et à des analyses comparatives.
  • Une approche innovante pour l’étude des compromis entre services dans les SAF, éprouvée sur quelques sites et mobilisable pour d’autres projets.
  • Une production d’outils et de méthodes validés (dispositifs expérimentaux et méthodes d’analyse ; indicateurs ; modélisation ; base de données ; outils spécifiques) également valorisés sous forme de publications.
  • De la formation, principalement au niveau master mais aussi en thèse, d’étudiants du nord et du sud.
  • Des réponses de qualité aux appels d’offres à venir.

Date de mise à jour : 6 mars 2013

Cookies de suivi acceptés